Continuer les achats

Accédez à mon panier

Addi chasse en pays Landais

* Champ obligatoire

Permis de chasse

Obtenir ma validation

Livre d'or

Aproche à Parentis en Born

L'ACCA de Parentis en Born ...

approche du chevreuil à Vielle-StGirons

Je garde de très bons souve...

Cerf

 Le cerf est le plus grand ongulé ruminant sauvage chassable en France. Ses plus fortes populations sont rencontrées dans l'Est de la France (région Alsace-Lorraine), la région Centre et les Pyrénées (Haute-Garonne et Hautes-Pyrénées). Le tableau de chasse national avoisine les 40 000 individus.

Le cerf était à l'origine un animal de steppe. Suite à la poussée humaine, l'homme l'a contraint à trouver refuge en forêt. Son besoin d'espace est toutefois crucial : le domaine vital annuel d’une biche est de 800 à 1200 hectares ; il peut dépasser 5 000 hectares chez le cerf adulte. Le climat très tempéré du Sud-Ouest de la France lui convient parfaitement.

Le régime alimentaire se compose de 30% de végétaux ligneux et semi ligneux, 60% d'herbacés et 10% de fruits (avec toutefois des variations au cours des saisons selon les disponibilités alimentaires).

    

Dans les Landes, la présence de cerfs est attestée depuis le Moyen Age. Plus récemment, des lâchers, en provenance de la Réserve Nationale de Chasse de Chambord, ont eu lieu entre 1954 et 1957 sur les communes de Seignosse, Moliets, Saint-Gor, Biscarrosse, Sindères, Moustey et Carcen-Ponson (au total 32 cerfs et 49 biches introduits). A partir de ces introductions, les cerfs se sont à nouveau répartis dans cet espace qu'est le massif forestier des Landes de Gascogne, et par l'intermédiaire de l'instauration du plan de chasse, outil de gestion de l'espèce, nous disposons de cinq populations permettant la pérennité de ce grand gibier dans notre département.

La répartition du cerf n'est pas homogène sur toute la partie forestière du département, cinq populations principales sont distinguées : le Born (Nord-Ouest des Landes avec deux unités principales), le Marensin (Sud-Ouest), la Haute Lande (centre Nord du massif forestier) et le Nord-Est (massif interdépartemental avec la Gironde et le Lot-et-Garonne).

Pour deux massifs, il a été procédé à un découpage afin d'affiner les suivis ; pour le Born (unité « massif Nord-Ouest »), il existe deux sous massifs (à l’Ouest et à l’Est de la voie ferrée Bordeaux-Bayonne) ; idem pour le massif Haute Lande avec le sous massif d'Albret et le sous massif Landes du centre.
A noter pour cette Unité de Gestion, l'émergence, suite à un glissement de population, d'une petite unité dénommée « Marsan Nord » (communes de Saint-Avit, Uchacq, Geloux, Cère, Canenx) qui fait maintenant l'objet d'une gestion par plan de chasse regroupé (cinq ACCA + trois territoires privés). De la même manière, une petite population est apparue ces dernières années sur les communes de Tartas, Le Leuy, Souprosse, Meilhan et Carcarès-Sainte-Croix.

Le cerf vit en société, de type matriarcal. La harde, souvent menée par une biche expérimentée (la «meneuse»), est constituée par le regroupement en trio : la biche adulte accompagnée de son jeune de l'année ainsi que celui de l'année précédente (daguet ou bichette). L'importance de ces associations est étroitement liée à des particularités édaphiques : l'habitat joue ici un rôle prépondérant pour l'espèce avec la disponibilité alimentaire et la quiétude.
Ainsi, à l'échelon d'un massif, on peut distinguer des groupes de biches et de jeunes animaux de moins de trois ans et des groupes de mâles de plus de trois ans. Les mâles et les femelles adultes vivent séparés pendant la majeure partie de l'année, le mâle sélectionnant le territoire qu'il va occuper en fonction de l'abri et de la tranquillité qui lui sont offerts, la femelle d'après la qualité de la nourriture qu'elle y trouve.
Au moment du brame (rut), dès fin août, les cerfs se déplacent beaucoup et définissent une hiérarchie entre eux. Les plus âgés apparaissent en septembre et se rapprochent des places de brame où ils s'approprient les hardes de biches grâce à leur supériorité physique. Des cerfs plus jeunes peuvent également prendre part à la reproduction s'il y a déficit de mâles âgés ou si ces derniers (notamment en fin de brame) manifestent des signes de fatigue.